La satisfaction des désirs peut-elle nous conduire au bonheur ?

Vous trouverez ci-dessous le résumé, sous la forme d’un diaporama (lien direct), du cours sur la question suivante : « La satisfaction des désirs peut-elle nous conduire au bonheur ? ». Vous pouvez également télécharger la version PDF du diaporama.

Documents du cours (et documents complémentaires):

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés

3 Commentaires »

 
  • Geslot dit :

    Bonjour, ce cours est intéressant; Le faites vous pour toutes les séries et parvenez-vous à faire durablement comprendre à vos élèves bien disposés que le désir n’est pas inévitablement une envie c’est-à-dire le désir de jouir ou de posséder de ce que l’on est porté à croire que l’autre possède ou tout au moins désire aussi?

    • Bonjour, merci pour votre commentaire !
      Le cours ci-dessus est grosso modo ce que je fais avec les TL cette année. Pour les TS, j’allège un peu (je ne leur montre pas la vidéo d’Aristophane, je vais un peu plus vite sur l’analyse de la publicité, je ne fais pas le texte de Schopenhauer, …). Pour les TSTG, je ne fais pas le passage sur Don Juan, sur l’analyse du désir comme force en mouvement.
      À propos de l’analyse du phénomène de l’envie, je n’insiste pas sur le désir de ce que l’autre désire. C’est vrai que c’est un thème passionnant (il y a d’ailleurs plusieurs pages intéressantes sur l’envie sur le blog de l’Antisophiste : Les traits de l’envie, L’envie : quelques définitions, La justice et l’envie).
      En revanche, j’essaie de leur faire comprendre la distinction entre besoin et envie à la fois au début du cours (à propos de la possibilité d’analyser le désir comme manque), et au moment où nous nous intéressons à Epicure (distinction entre les désirs naturels et nécessaires et les autres désirs).
      C’est vrai qu’on touche ici à une difficulté récurrente dans notre enseignement, qui est de faire des distinctions conceptuelles contre l’usage naturel de la langue ordinaire (le désir et l’envie sont synonymes, alors qu’ici l’envie n’est qu’une espèce possible de désir).
      À bientôt j’espère sur ce blog ou dans d’autres endroits (vous connaissez peut-être philoliste, la liste de discussion des professeurs de philosophie).

  • Je viens de mettre en ligne les documents utilisés pour ce cours (sauf le schéma sur la philosophie d’Épicure que je dois finir).